Le mur (Sex Mille Personnes)

S’il continue à ce rythme, je vais me prendre le mur. Ce garçon fait l’amour en grimpant. C’est peut-être sa définition du septième ciel, mais moi, ça me gêne. Je vais lever les bras et caler mes mains derrière mon crâne, ça fera tampon. Ou alors il faut que j’attrape un coussin discrètement mais ça pourrait le vexer. Je vais finir par me prendre un coup, en plus j’ai une pince à cheveux, ça va me briser le cerveau. Alors je penche la tête à droite, à gauche, ça me rapetisse mais ça ne sert à rien, il m’escalade encore et je me rapproche du mur hoquet après hoquet, prise dans une vague de sursauts.

C’est marrant, parce que je ne l’aurais pas du tout imaginé comme ça. Robin est frêle. Il rougit constamment, pour un rien. Je pensais qu’au lit, il serait mou et carrément effacé. Franchement, quand on le voit, difficile de croire qu’il va tout donner. Et dire qu’à côté de ça, il y a des mecs qui roulent des mécaniques alors qu’au pieu, allo, il n’y a plus personne.

J’ai failli refuser notre rapport, parce que justement, j’avais peur de m’ennuyer. Il cherche tellement ses mots quand on discute que j’étais certaine qu’il chercherait mes seins et tout le reste une fois sur moi. Il a tout trouvé. Il contrôle tout, il dirige tout, il a l’air de savoir ce qu’il veut, il avance encore, il est rouge, ce n’est pas de la timidité, pas du tout, c’est juste de l’effort.

J’essaie de glisser vers le bas, méthode offensive. Je déplace mon corps le long des draps qui se froissent et ralentissent ma descente. Ça brûle. Mon dos s’ondule, mes talons râpent, je me faufile sous son poids qui m’écrase. Je grappille quelques centimètres, c’est déjà ça, mais la pénétration devient plus profonde puisqu’on ne va pas dans le même sens. Et lui, il est content.

Du coup, il jouit, mais punaise, il me propulse soudainement et ma tête tape dans mon poster de Justin Bieber, mes parents vont nous entendre, ça fait chier.

Ce texte est extrait du recueil de nouvelles
Sex Mille Personnes, à quoi pensent les femmes pendant l’amour ? publié aux éditions le Livre de Poche, et illustré par Anne Boudart.
En savoir plus

Caroline Michel

2 commentaires

  1.  » j’ai une pince à cheveux, ça va me briser le cerveau »…
    Que dire de plus ?
    Oui, très drôle…ça sent le vécu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *