Ecoute

Oui, ça a été trop loin, tu as besoin d’un homme, d’un homme qui t’apporte ton café le matin, qui sache que tu ne le sucres pas, d’un homme qui t’envoie des messages pour savoir comme ça se passe au boulot ou dans ta famille, d’un homme qui te situe, qui te regarde chaque jour comme s’il te découvrait. Tu as besoin d’un homme qui aime le dimanche et t’apprennes à aimer le lundi, d’un homme qui t’embrasse quand tu pars travailler et frémit à l’idée de te retrouver quand tu rentres. Un homme qui te saisisse par la taille quand vous montez dans le métro et qui te serre fort dans ses bras, agite des clés dans sa poche et te dise on part à Deauville Marion, on part maintenant, t’es belle, avec ou sans cernes putain, t’es belle, je vais prendre soin de toi. T’as besoin d’un homme qui te prend pour qui tu es, avec tes peurs, tes nuits blanches, tes projets, tes rêves, ton énergie. Voilà Marion, t’as besoin d’un homme qui te respecte. Pas qui te quitte, comme ça, hier soir et n’importe comment. Son discours n’avait pas de sens, tu réalises que son discours n’avait pas de sens. T’as pas besoin d’un mec torturé, qui se pose mille questions à la seconde, t’auras pas de réponse pour lui. T’as besoin qu’on s’occupe de toi Marion, qu’on fasse attention à toi comme tu fais attention aux autres. Il t’a prise, retournée, il a joué et toi. Tu pleures, je sais que t’as besoin de pleurer, je sais le mal que ça fait et les jambes qu’on ne sent plus mais ça va aller, Marion.
Tu vas sortir de là, te retrouver, avec ton thé, ton thé préféré, que tu vas aller acheter demain. Tu le regarderas, ton thé, fumant, impossible à boire, tu te diras peut-être un instant : qu’est-ce que je fous là, seule, avec ma clope, en tailleur et ma flippe du lendemain ? Mais c’est pas grave, tu auras près de toi ton futur, assis, relâché dans le coussin sur ta gauche. Tu ne le verras pas ou très peu. On ne voit jamais le futur, surtout quand il s’appuie sur un coussin. Parfois, il y a comme de la buée partout, dix lanternes sans vie, c’est flou ou obscur, tes pieds se prennent dans les branches, tes jambes se font griffer ici-et-là, tu te sens con, tu ne sais pas où tu marches et pourtant. Il est là ton futur, il est là ce jour nouveau où tout ira mieux, où tout sera plus limpide. Il y aura cet homme tout neuf, en tailleur aussi, sur ce coussin peut-être, qui se fera un thé avec toi et qui te dira. Te dira que t’es jolie, que tu rayonnes, que la vie à tes côtés, c’est beau et sans encombre. Il se demandera même comment il faisait avant toi. Mais ça, il n’osera peut-être pas te le dire, il y a des choses qu’on ne dit pas, il y a des mots inutiles et des actes importants.
On s’en fout Marion des mots, il t’a blessé hier, mais putain les mots c’est n’importe quoi, on s’en fout qu’il ait rompu ou pas rompu, qu’il ait vingt cases dans son cahier des charges, que les filles doivent remplir, on s’en fout tu vois. Ce que tu veux, ce qui importe, ce sont des gestes, c’est le câlin bien placé, le canapé qu’on envahit à deux, et en silence. On ne se dit rien mais on sait qu’on est là pour la soirée, les prochaines et la vie. T’as besoin de preuves, réelles, t’as besoin qu’il goûte ton thé avant pour ne pas que tu te brûles. Tu sais que ça veut dire je t’aime ça ? Un mec qui s’y colle, un mec qui la saisit ta tasse pour éviter que tu t’ébouillantes, ça veut dire je t’aime. C’est dans le code des mecs amoureux qui aiment le thé. Je le sais, c’est comme ça, tu me crois d’accord.
Respire Marion, respire, et pose un peu ta tête sur mon épaule, voilà. Regarde là-bas et écoute, il y a un peu de soleil et une vie qui t’appelle. Ce n’est pas elle qui manque de voix, c’est toi qui ne l’entends pas encore.

8 commentaires Ajoutez les votres
  1. J’ai partagé ton article sur mon facebook et en message privé à une de mes copines notamment qui n’entend pas encore cette petite voix.
    Maintenant c’est la tienne qui résonne dans sa tête et peut être que son envie d’avancer va l’écouter encore plus fort.
    Merci pour tes mots une nouvelle fois.

  2. C’est bien écrit, et sans aucun doute aucun pertinent à souhait. Oui Marion tu es au-delà des cases et des cahiers des charges, mais lui n’a pas su le voir en étant proche de toi alors que pour ma part je l’ai vu depuis des années. Go Fuck Himself !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *